Règles et effets pervers

 Quand on a, au fil du temps, modifié ou fait évoluer les règles de jeu, l’objectif a toujours été pour les législateurs de favoriser la continuité et donc le rugby de mouvement et en conséquence le spectacle. Quand avant le début de la compétition mondiale Paddy O’Brien décrète que les arbitres seront intransigeants sur l’application de 5 règles jugées prioritaires pour qu’il en soit ainsi, il ne fait que respecter les objectifs qui avaient été ceux de la commission IRB dont je faisais partie qui avait proposé à partir de 2008 les changements que l’on connait.


Le premier match All Blacks contre Tonga a mis en évidence ce soucis et l’arbitrage réalisé en ce sens par monsieur Clancy a été cohérent et a répondu aux attentes de Paddy O’Brien. Il faut signaler que ces directives sont particulièrement opérationnelles sur la règle plaqueur plaqué, une règle qui n’a pas toujours été arbitrée, dans le passé, avec la même cohérence au sud et au nord. Dans ce premier match, tout s’est passé comme prévu durant 60 minutes largement dominé par les Noirs. En effet, l’esprit de jeu de cette équipe et leur style sont favorisés par cette option puisque leur vitesse d’exécution et leur technicité leur a permis d’enchainer le jeu en avançant et avec lui les tâches des uns et des autres et ceci d’autant mieux que ce jeu se réalise plus facilement, à la mesure pour l’adversaire de la difficulté à contester la récupération du ballon voire son blocage momentané.

Mais voila, même si on espère que les règles soient exploités dans le sens des objectifs et effets attendus, on remarque aussi que paradoxalement d’autres comportements contradictoires s’imposent à la règle. Quand les Tonguiens en fin de match monopolisèrent la balle pendant presque 10 minutes, le jeu changea d’esprit et de forme. On eut alors droit à une continuité différente, celle qui permet la conservation du ballon avec multiplication de picks and go , entrainant comme variante , choix de mêlées sur les pénalités concédées par les all blacks toutes génératrice d’autres picks and go. Un jeu particulièrement statique à l’opposé de celui recherché par les Blacks. Compte tenu des directives données, il s’agit bien d’un effet pervers efficace qui a, alors et soudainement favorisé aussi et abusivement la conservation du ballon et permis aux Tonga de marquer un essai mettant en même temps en évidence une faiblesse certes relative du jeu all all blacks et qui ne manquera pas d’être identifiée comme tel alors que c’est bien le règlement qui est en cause..

Je crains que ce soit suffisant pour donner des idées aux autres équipes, mais espère aussi que cela ne fera pas prendre au jeu la forme inverse de celle que le management des règles ambitionnait.