Articles en relation

22/10/2011 -

"La défense, l'arme stratégique"

Dans cette finale, si les Français espèrent avoir une chance de contrarier les pronostics, il est logique  de penser que la défense devra être l’arme stratégique essentielle. Si elle fonctionne, il s’agira de saisir toutes les opportunités qui se présenteront en espérant que la pression exercée forcera les All Blacks à oublier quelques ballons en route tant dans le jeu à la main que sur d’éventuels coups de pied mal négociés. Cette option qui consiste à tirer parti du jeu de l’adversaire ne saurait être bien sûr suffisante mais son efficience conditionnera le jeu des Bleus quand ils auront à utiliser le ballon à partir du jeu placé. Il s’agira alors de ne pas  rendre vite la balle par du jeu au pied comme cela à été les cas en ½ finale contre les Gallois.


La capacité des Français en attaque à maintenir, avec de la vitesse, une forte pression sur la défense adverse n’est pas aussi grande que celle des Blacks. C’est en ce sens que la défense doit rester une priorité durant tout le match car les balles récupérées sont les meilleures à jouer à conditions que tout le collectif se rende immédiatement disponible et réactif pour les utiliser en allant jouer dans une zone faible. J’inclus dans ce type de situations les pénalités ou coups francs qu’il s’agit, quand la balle est immédiatement disponible, de jouer comme les turn over, le plus vite possible. Rapidement joués à la main, pour que l’initiative soit efficace,  il faut de tous la même disponibilité mentale pour l’entreprendre, mais en plus,  particulièrement ceux qui sont près du ballon, il s’agira d’avoir pour assurer le soutien efficient la même lecture du jeu. 

Cet éclairage du jeu coté français, n’apporte pas de manière décisive la résolution de tous les problèmes que ne manqueront pas de nous poser le jeu néo-zélandais. Ceux-ci ont l’art de ne pas stériliser le mouvement général quand la dynamique d’avancer est en marche. Empêcher cette avancée tant individuelle que collective n’est pas simple, car la défense est souvent obligée, pour ne pas subir la progression, d’investir dans le premier rideau un maximum de joueurs au détriment des couvertures, celles à assumer et assurer derrière ce "rideau fort" et celle plus profonde en général avec l’arrière ou un ailier.

Un premier rideau fort quand il est battu par le jeu debout à la main quelque soit l’endroit de la pénétration et, si le soutien, comme le font si bien les Blacks surgit à hauteur, le ou les derniers défenseurs sont en nombre insuffisant pour faire face au déséquilibre qui devient immédiatement disproportionné en terme de rapport de force. Un premier rideau fort n’a de chance d’être efficace que s'il n’est pas en attente de l’affrontement. Mais en allant chercher les attaquants, en limitant le nombre de joueurs en couverture, il laisse la place pour le jeu au pied court qui donne des opportunités de récupération avec les mêmes conséquences que la situation précédemment décrite. Carter avait l’art de petit jeu au pied, son remplaçant me semble moins habile pour le faire au bon moment et avec l’habileté technique adaptée.               

Quand  je dis que les All Blacks valorisent le jeu dans le mouvement général, c’est aussi parce qu’ils ne sont pas obnubilés par l’organisation strategico tactique qui relève des phases statiques, même si, bien sûr, ils sont loin d’être faibles sur les phases de lancement et sur les opportunités qu’elles procurent pour bien entrer dans la dynamique collective propre au  mouvement général.

Quoi qu’il en soit, un match ne se joue que rarement comme on l’attend, mais la priorité défensive me semble l’ingrédient capital d’un match que l’on attend pour les Bleus enfin aboutie.

J’espère que les Français vont Jouer (avec un grand J)  cette finale. Trois cas de figure,  rentrer dans l’histoire, ce serait fabuleux. Perdre avec tout les honneurs après s'être bien battus, c’est le Smig, tout autre cas de figure serait désolant, J’ai du mal à l’envisager au regard du potentiel individuel de cette équipe.