Pourquoi la modification en mêlée n’apporte pas les résultats escomptés ?

Pourquoi la modification en mêlée n’apporte pas les résultats escomptés ?

Bien que la modification apportée ait diminué le nombre de mêlées rejouées, je suis certain qu’elle n’a pas eu les résultats escomptés.

Le problème récurant étant l’anticipation et l’instabilité à l’introduction. Ce problème est amplifié en France car lié à un comportement culturel : je dois gagner l’engagement !!

Si ces problèmes  perdurent, la raison essentielle est d’avoir apporté des modifications sans avoir modifié le libellé de la Règle.

En effet, la règle ancienne et toujours de rigueur précise « la mêlée commence quand le ballon quitte les mains du demi de mêlée ». Dans la nouvelle application dés que l’arbitre dit « oui neuf », involontairement, il déclenche la poussée car ce « oui » est synonyme de lancer du ballon donc du  commencement de la mêlée et du déclanchement de la poussée.

En France, un problème supplémentaire s’ajoute, c’est celui de la traduction des commandements. En effet, ne voulant pas utiliser les commandements en Anglais, les arbitres Français remplacent « set » par « jeu », or « jeu » en rugby est synonyme de mouvement donc de poussée… ! Il est amusant de noter que beaucoup de ces défenseurs de la langue Française pratiquent le golf et sont heureux de putter sur le green après avoir égaré leur petite balle sur le fairway et dans ce sport l’utilisation de l’Anglais ne les gêne pas.

Comment solutionner le problème soulevé ?

1)      Je modifie la règle en écrivant « la mêlée commence quand le ballon touche le sol »

2)      Je garde les 3 temps et en France je remplace « jeu » par « set »

3)      L’arbitre  dit « stop » après l’engagement pour obtenir stabilité et ne dit plus « oui 9 ».

4)      Dés que les premières lignes sont au contact et la mêlée stable le demi de mêlée doit introduire le ballon sans délai.

5)      Dés que le ballon touche le sol l’arbitre crie « jeu » cela signifie que talonnage et poussée peuvent commencer.

Beaucoup diront que ces propositions émasculent la mêlée en neutralisant l’engagement et je les comprends. Malheureusement ils doivent prendre conscience que la majorité des problèmes liés à la mêlée relève de l’engagement.

Je me veux un défenseur de cette phase de jeu et rappelle ce que j’ai déjà écrit en 2008 : « Nous devons défendre l’existence de la mêlée car elle est l’origine de notre jeu, mais surtout, car sur 10m2, elle regroupe 18 joueurs ouvrant ainsi des espaces pour assurer le jeu et sa continuité : elle est une formidable rampe de lancement de jeu. Cette rampe est encore valorisée par les nouvelles Règles qui positionnent les ¾ à 5 mètres…) »

 

Michel Lamoulie

Commentaires de CRMT

... J'ai voulu joindre à ton article la règle 20 actualisée. Je suis allé sur le site de la ffr

 et j'ai trouvé...quelque chose qui me semble un peu ancien.(pdf joint)
Peut-être faudrait-il expliquer les quelques différences auxquelles tu fais référence,( et accessoirement demander une mise à jour du site)...
Réponse de Michel
...

Sur le manuel IRB la nouvelle Règle n'apparaît  pas encore, elle apparaîtra dans sa réédition 2013.

 Règle 20.1 -g - Formation d’une mêlée ordonnée

 Modifier la règle 20.1 (g) pour lire :

 L’arbitre donnera les instructions suivantes : “flexion” puis “liez”. Chaque première ligne sera en flexion et chaque pilier se liera avec le bras extérieur sur le flanc à son opposant. L’arbitre donnera l’instruction “jeu” lorsque les deux premières lignes sont prêtes. Les deux premières lignes pourront alors entrer en contact.

Pour ordonner l'introduction:

Mêlée stationnaire avant introduction, présentation du ballon par le 9

Signal de l'arbitre au 9 par un oui 9 ou par signal de la t^te si arbitre placé côté opposé

Introduction immédiate et "crédible" (droite)