Les SECTIONS SPORTIVES – Le rugby dans tous ses états LIFR PARIS et CRMT

Le Rugby dans tous ses états 

Dans le cadre de la convention passée avec la Ligue IDF de rugby, l’association « Culture Rugby de Mouvement et Témoignage (C.R.M.T)» se propose de rassembler, dans les locaux de la Ligue, les actrices et acteurs du rugby francilien autour de différents thèmes dans le courant de l’année 2019-2020? 

Ces différentes réunions rassemblées sous le nom de «  le Rugby dans tous ses états » seront animées par les membres de  C.R.M.T et permettront de donner la parole à tous? afin de faire des constats, d’analyser les points forts les points faibles et de faire des projets pour améliorer les actions de la ligue.

Compte rendu de rencontre avec P.M.Naughton à la lIFR le 18 11 2019. et bilan de la matinée de débat « le rugby dans tous ses états » sur les sections sportives du 9 novembre 2019 :

L’accueil fut chaleureux, l’ambiance conviviale et studieuse. Ce fut un grand moment de plaisir de coopérer avec la LIFR  pour construire et échanger sur les sections sportives.

Avec près de 40 personnes présentes, pour un premier débat, c’est un succès intéressant à l’évidence, qui augure bien de la suite.

Il y eut beaucoup d’interventions de clubs ; il faudra dans les prochaines sessions, veiller à ce que les interventions n’excèdent pas 3 mn, de manière à garder un débat vivant et animé.

 

Perspectives et suites pour la LIFR : 2 axes se dégagent

  • Pédagogique : les interventions et les témoignages des collègues, enseignants EPS dans les sections, montrent la nécessité de les réunir rapidement (courant janvier) pour faire un bilan de leurs problèmes et mettre en œuvre des solutions communes concernant le jeu, la formation des joueurs et la place du rugby de mouvement.
  • Institutionnel : dès janvier, la déclinaison IDF doit être (re)travaillée avec les instances officielles. des rencontres avec les recteurs et les IPR seront nécessaire. La convention IDF doit aborder l’implantation et le maillage des sections sportives et des classes CHAS, afin d’aller vers un développement co élaboré entre instances scolaires et  fédérales ( contrairement à ce qui se passe aujourd’hui où ce sont, chefs d’établissements, IPR ou recteurs , qui prennent la décision d’ouverture, sans référence à la constitution d’un maillage rationnel). les questions financières et de subventions sont également abordées dans la convention.

Laisser un commentaire