Jeu gagne terrain mains/pied

Le jeu mains/pieds gagne terrain

Utilisation totale du terrain, à 10/10 joueurs pour permettre une meilleure compréhension de l’exercice puis augmenter le nombre pour arriver au 15/15.

Sur les lignes de touches de chaque côté, placer un cône haut (de chantier) entre la ligne des 5m et le point d’intersection de la ligne de but.

La marque = 2 types.

  • 1 point si le ballon passe entre le cône et la ligne d’en-but suite à un jeu au pied indirect

  • 5 points si un essai est marqué à la main sur toute la surface de l’en-but

Le jeu consiste à avancer soit à la main soit par du jeu au pied indirect en touche. Si la balle sort du terrain indirectement, l’équipe qui a buté récupère la mise en jeu à l’endroit où elle est sortie, l’adversaire étant à 10m.

En attaque on a le choix

  • d’avancer au pied par du jeu indirect en touche

  • ou bien si on estime que le rapport de forces est à notre avantage d’attaquer à la main, et on la perd si on est touché (1 main) avec la balle. Le joueur qui récupère la balle suite à un toucher, doit obligatoirement faire une passe à un partenaire, il ne peut pas joueur pour lui.

Lorsqu’on avance par du jeu au pied indirect, la défense a tendance à décrocher plusieurs joueurs sur le fond du terrain, ce qui libère des défenseurs sur le 1er rideau et permet plus facilement le jeu à la main (et inversement)

Si en attaquant à la main, on sent que la défense se referme, on peut à nouveau jouer au pied indirectement en touche pour continuer d’avancer, ou jouer au pied par-dessus la défense, ou faire une passe au pied à un partenaire démarqué.

Lorsque on essaie d’avancer par du jeu au pied indirect en touche et que le ballon est intercepté ou ne sort pas du terrain, le joueur qui a récupéré la balle doit absolument faire 1 passe (puis 2…3) à des partenaires replacés en soutien avant de pouvoir relancer le jeu au pied ou à la main.

Cet exercice très apprécié des joueurs est très physique car la course est très peu interrompue (placement, replacements…). Prévoir plusieurs séquences pas trop longues car elles ont intenses et très vite les joueurs qui ne sont pas prêts physiquement décrochent, et la qualité du jeu s’en ressent. On peut également travailler la lucidité des joueurs au moment de la fatigue.

Il permet une bonne lecture du rapport de forces qui va les obliger à « lever la tête » pour compter les défenseurs en face, voir sur quel rideau ils sont en plus grand nombre, leur positionnement, et également savoir combien de partenaires sont à mes côtés si je décide d’attaquer à la main.

C’est un travail de perception, de lecture, d’analyse du rapport de forces, de choix de jeu, de capacité à s’adapter au cours de l’action, et de travail technique (main, pied). Il place à sa juste valeur l’utilisation du jeu au pied en attaque et l’alternance mains/pied dans la recherche de l’espace libre

Les derniers articles par BIDAL Jean (tout voir)
Pas de tags

Laisser un commentaire